fbpx

Google Search Console : notre tutoriel complet

Le 6 mars 2020

La Search Console est un des nombreux outils gratuits proposés par Google. C’est grâce à elle que vous pourrez améliorer le référencement de votre site web. Découvrez notre tutoriel complet sur la Google Search Console pour (enfin) comprendre comment Google explore et indexe votre site.

Installer la Google Search Console

Rendez-vous sur la page de la Google Search Console (ex Google Webmaster Tools) pour inscrire votre site. Sur l’écran qui s’affiche, on vous demande de prouver que le site vous appartient. Pour cela, cliquez sur « ajouter une propriété » et indiquez le préfixe de l’URL de votre site ou le domaine.

Ensuite, vous devrez valider la propriété du site en confirmant que vous en êtes bien le propriétaire.

Dans les deux cas, Google vous offre différentes méthodes de validation de la propriété de votre site :

  • Importer un fichier HTML sur votre site ;
  • Ajouter une balise HTML à la page d’accueil ;
  • Utiliser Google Analytics ou Google Tag Manager ;
  • Se connecter à votre fournisseur de nom de domaine pour ajouter un enregistrement DNS.

Attention, vous devez réaliser l’opération pour chaque sous-domaine de votre site et pour chaque protocole (http/https). Il faudra ensuite attendre quelques jours pour voir apparaître les premières données sur la Google Search Console.

Enfin, dernière information à connaître : la Google Search Console a été mise à jour en 2018. Pas de changement majeur à signaler mais quelques ajouts et suppressions de fonctionnalités ont vu le jour par rapport à l’ancienne version.

La section performances

L’interface de la Google Search Console se présente sous la forme d’un tableau de bord divisé en plusieurs sections.

La plateforme vous donne accès à plusieurs informations dans son onglet « performances » :

  • Le nombre de clics : lorsqu’une personne clique sur votre site ;
  • Le nombre d’impressions : lorsque votre site apparaît dans les résultats de recherche ;
  • Le taux de clic (CTR) : le ratio entre impressions et clics ;
  • La position moyenne de votre site dans les résultats de recherche.

Toutes ces informations peuvent être triées grâce à de nombreux filtres : par page de site, par pays, par appareil, par date, etc.

Comment exploiter pleinement ces informations ? Quelques idées :

  • Optimiser votre CTR : une page ayant beaucoup d’impressions mais un taux de clic mauvais indique que votre site apparaît mais que les internautes cliquent sur un autre site que le vôtre… À vous de revoir vos titres et votre méta description pour les optimiser et les rendre plus attractifs !
  • Trouver de nouvelles requêtes : cherchez les mots-clés qui génèrent des taux de clics bas mais des impressions élevées. En créant du contenu spécifique sur ces mots-clés ou en optimisant une page existante, vous pourrez espérer remonter dans les résultats de recherche.

Enfin, dernière section en dessous de la vue d’ensemble du tableau de bord, vous trouverez une partie intitulée « inspection de l’URL ». Cette section vous permet d’obtenir un rapport détaillé sur l’indexation d’une URL. Pour creuser avec des données détaillées, rendez-vous dans la partie « couverture ».

La section index

La couverture de votre site

La section « couverture » regroupe toutes les erreurs d’indexation trouvées lors de l’exploration des URLs de votre site. La Search Console classe les erreurs selon plusieurs catégories :

  • Erreurs ;
  • Valides ;
  • Valides avec avertissement ;
  • Exclues.

Les causes des erreurs les plus connues sont :

  • La page introuvable (erreur 404) ;
  • La page bloquée par un fichier robot.txt ;
  • Les pages en doubles ;
  • Les pages écartées volontairement « noindex »…

Pour un meilleur référencement naturel, il faut veiller à ce qu’il y ait le moins d’erreurs possible sur votre site. Mettez en place des redirections et corrigez les problèmes rapidement.

Le sitemap

Le sitemap est une photocopie de votre site. C’est grâce à ce fichier que les robots peuvent lire votre site. Toutes les URL indexées par Google figurent dans ce fichier. Il est parfois généré automatiquement selon votre hébergeur mais s’il n’existe pas, il est bon de le créer et de l’envoyer à Google.

Le point à surveiller dans votre sitemap, c’est le décalage entre les pages réellement indexées par Google et le nombre actuel de pages de votre site.

D’ailleurs, posséder trop de pages indexées n’est pas forcément utile car certaines pages ne méritent pas une indexation (par exemple, une page avec un contenu dupliqué). À noter, c’est normal qu’un nouveau site possède moins de pages indexées qu’un site plus ancien.

Les autres sections intéressantes de la Search Console

L’ergonomie mobile

Dans la section « améliorations » s’afficheront les recommandations pour une meilleure « ergonomie mobile » et un site web plus responsive. Par exemple, la Search Console peut vous indiquer des améliorations possibles comme :

  • Un texte illisible qui est trop petit pour être lu sur un smartphone ;
  • Des éléments cliquables trop rapprochés qui empêchent de cliquer précisément sur l’un ou l’autre bouton ;
  • Des problèmes d’affichage (un contenu trop large par rapport à l’écran), etc.

Les liens

Autre point d’intérêt, le menu « liens ». Grâce à cet onglet, vous pouvez retrouver tous les liens recensés sur votre site : les pages qui ont le plus de liens, les principaux textes d’ancrage, les sites redirigeant vers le vôtre…

Quelques idées à travailler pour améliorer votre link building et la fluidité de la navigation sur votre site :

  • Enrichir les pages n’ayant pas de liens internes en créant un maillage interne de qualité ;
  • Vérifier la qualité de vos backlinks : des liens entrants de mauvaise qualité ou non pertinents peuvent influer sur votre référencement ;
  • Soigner vos ancres de lien, etc.

La sécurité et les actions manuelles

La Google Search Console comprend de nombreuses fonctionnalités dont il serait difficile de dresser un inventaire exhaustif ici. Voici quelques-unes des autres menus intéressants.

La partie « sécurité » vous informe de tout problème de sécurité critique sur votre site : présence de malwares, de logiciels malveillants, etc.

La partie « actions manuelles » liste toutes vos mauvaises pratiques. Entendez par là, des pratiques non recommandées par Google. Par exemple, si vous avez eu recours à des techniques de « Black Hat SEO » ou si votre site envoie du spam, Google a pu vous attribuer une pénalité qui se traduit par une rétrogradation dans les résultats de recherche…

Outil riche mais quelque peu technique, la Google Search Console demande sans doute un peu de pratique pour en maîtriser toutes les subtilités. N’hésitez pas à contacter les experts de Just Search pour exploiter les potentialités de l’outil, et vous aider dans votre stratégie SEO !

Partagez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONTACTEZ-NOUS

POUR UN AUDIT OU POUR UN DEVIS

Du brief initial jusqu’à la mise en œuvre, nous cherchons à identifier l’ampleur de la mission et à définir un planning pour s’assurer de la clarté du projet.

SIEGE ET BUREAUX

42 boulevard Sébastopol 73003 PARIS

01 75 43 80 78