fbpx
Accueil > Cookies et traceurs : les données de votre site impactées, mais à quel point ?

Cookies et traceurs : les données de votre site impactées, mais à quel point ?

Le 23 février 2021

Que dit la loi à l’égard des cookies et traceurs ? L’obligation de consentement pourrait-elle avoir des répercussions pour les acteurs du digital et à quel niveau ? Pourquoi la data est-elle indispensable en marketing digital ? On fait le point sur les questions que soulève la mise en conformité des sites avec les lois sur les cookies tiers à partir d’avril 2021.

Usage des cookies : que dit la loi sur le consentement des internautes ?

A partir du mois d’Avril 2021, l’ensemble des sites Internet devront être en conformité avec les exigences du RGPD et de la directive ePrivacy. Des lois qui prévoient notamment l’obligation (sauf exception) de recueillir le consentement des internautes avant toute opération d’écriture ou de lecture de cookies et autres traceurs.

Afin de rendre plus compréhensif le droit applicable en la matière, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a adopté en septembre 2020 des lignes directrices et des recommandations portant sur l’usage de ces cookies et traceurs installés sur les sites Internet.

Concernant le consentement des utilisateurs, la CNIL indique très clairement que : « les personnes doivent consentir au dépôt de traceurs par un acte positif clair (comme le fait de cliquer sur « j’accepte » dans une bannière cookie). Si elles ne le font pas, aucun traceur non essentiel au fonctionnement du service ne pourra être déposé sur leur appareil ».

La CNIL précise aussi que « la simple poursuite de la navigation sur un site ne peut plus être considérée comme une expression valide du consentement de l’internaute » et que « refuser les traceurs doit être aussi aisé que de les accepter ». La bannière de demande de consentement sur le site devra donc mettre à disposition de l’utilisateur plusieurs options comme « Tout accepter », « configurer » et « tout refuser », elle devra également s'afficher sur la première page et persister jusqu'à la récolte du choix de l’internaute.

A noter : si certains traceurs visant à générer des statistiques de fréquentation d’un site peuvent être exemptés du recueil de consentement, ce n’est pas le cas des nombreux outils de Google. Ainsi, pour collecter et analyser des données via Google Analytics, les sites web devront bien obtenir le consentement des utilisateurs. Seuls AT Internet et MATOMO sont exempts car ils réunissent les conditions de préservation de la donnée.

Dans un monde qui se digitalise de plus en plus, les problématiques sur la collecte et le traitement des données personnelles sont devenues centrales autant pour les internautes que pour les acteurs du secteur. La récolte et gestion des données impliquent de prendre des mesures pour garantir une utilisation des données respectueuse de la vie privée des internautes. Un objectif que la CNIL et les autorités comptent bien faire respecter.

D’ailleurs, en mars 2020, la CNIL avait contrôlé sur le site google.fr et constaté que lorsqu’un utilisateur se rendait sur le moteur de recherche, des cookies étaient automatiquement déposés sur son ordinateur, sans demande de consentement de sa part. Plusieurs de ces cookies poursuivaient un objectif publicitaire. La sanction : 100 millions d’euros d’amende pour la firme de Montain View.

Quelles pourraient être les répercussions pour les acteurs du digital ?

Les gestionnaires de site web doivent prendre conscience des changements induits par ces règles liées à la protection des données, qu’il est impératif de respecter.

Il faut donc s’attendre à :

  • Une baisse de la visibilité des visiteurs sur les outils comme Google Analytics ;
  • Une diminution des données envoyées dans les plateformes tiers (comme Facebook, Google Ads, Pinterest, etc.) ;
  • Des problèmes de réattribution des conversions et du trafic aux sources réelles (diminution du temps de session, des pages parcourues, manque de visibilité sur les pages d'arrivées sur le site, etc.).

Le saviez-vous ? Les entreprises ayant mis en place ces recommandations auraient déjà subi une perte de 60 % de leur suivi dans Google Analytics.

Pour contrer ces directives, le Géant du web, Google, développe de nouvelles méthodes pour remplacer les cookies tiers, comme la bêta « Consent ». Mais, actuellement elle n'offre aucune garantie de récupérer l'ensemble des données de trafic d’un site.

La data : clé de voûte des stratégies de marketing digital !

Les cookies et traceurs sont essentiels pour les acteurs du digital. En effet, ils permettent de recueillir certaines informations, notamment relatives aux comportements de navigation de l’audience d’un site web (nombres de visites, nombre de pages vues…), de paramétrer le ciblage des campagnes publicitaires et ensuite d’analyser ces résultats afin d’améliorer les performances des stratégies de marketing digital mises en place…

Sans un nombre suffisant de data, les performances et résultats peuvent être faussés et les stratégies d’améliorations qui en découlent, moins précises et efficaces. In fine, cela provoque des incidences sur l’ensemble des leviers d’acquisitions.

Si la protection des données est essentielle pour les utilisateurs, celle-ci impact les acteurs du digital qui devront trouver des solutions pour pallier cette baisse de data.

La protection des données nous tient à cœur. Just Search utilise les informations que vous fournissez afin de vous proposer des informations et du contenu pertinent sur nos produits et services. Vous pouvez vous désinscrire de ce type de communications à tout moment. Pour plus d'informations, consultez notre politique de confidentialité.

Partagez cet article
RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER !
Prêt à démarrer une stratégie 
d'acquisition digitale 
réellement performante ?
Pour en parler, contactez nos experts
Just search LOGO
envelope-ophone
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram