Le contenu frais est toujours apprécié par Google. Ce n’est pas nouveau mais trop souvent oublié. Différentes études ont démontré que des contenus pertinents et engageants sont récompensés par les moteurs par des gains en visibilité et par les utilisateurs en partages et baisse du taux de rebond.

Au lieu d’écrire toujours des nouveaux contenus, pourquoi ne pas profiter des contenus déjà existant sur votre site ? Rafraîchissez les informations, développez vos idées, demandez-vous ce qui est optimisable pour améliorer le positionnement de votre page et l’engagement de vos visiteurs.

seo-mettre-a-jour-contenu-articles

Pourquoi mettre à jour l’éditorial de votre site ?

Objectif SEO : Rester en 1ère page des résultats de recherche sur Google

Dans un objectif de rendre toujours plus pertinent ses pages de résultats, Google met à jour continuellement son algorithme ce qui a pour conséquence une certaine volatilité des positionnements de votre site. Un élément pris en compte par Google est le CTR (taux de clic) sur votre résultat et le taux de retour.

L’actualisation des contenus de vos pages vous donnera de plus grande chance de maintenir ou de gagner des positions sur les SERP (Search Engine Results Page). Par conséquent, ces mises à jour éditoriales ont un très bon ratio temps passé/résultat donc ne vous en privez pas.

Être à jour avec les normes et mises à jour de Google

Google actualise son algo régulièrement, pas moins de 600 fois an ! La plupart n’ont pas de grandes conséquences mais certaines sont remarquables et ont des répercussions importantes sur les positionnements de pages ou sites. Aujourd’hui ces updates sont incorporées directement dans l’algo principale mais l’on se souvient très bien de quelques patchs (maintenant intégrés) qui ont pu faire beaucoup de dégâts à ceux qui avaient des pratiques douteuses.

Pour ne lister que les plus importants :

  • Panda (2011) a fortement pénalisé le contenu dupliqué, le spam et le keyword-stuffing ;
  • Penguin (2012) a fortement pénalisé les abus de backlinks suroptimisés ou spammy ;
  • Hummingbird (2012) a fortement pénalisé le keyword-stuffing et le contenu de faible qualité ;
  • Pigeon (2014) a ajusté les résultats avec une plus grande prise en compte des facteurs locaux (géo-localisation) ;
  • Mobile (aka Mobilegeddon) (2015) a favorisé les pages et sites optimisés pour la navigation via device Mobile ;
  • RankBrain (2016) a optimisé les résultats en fonction de la corrélation entre les requêtes effectuées et le contenu des sites. Les faibles contenus ont donc une nouvelle fois été pénalisés ;
  • Possum (2016) a mis un coup de boost aux résultats locaux ;
  • Fred (2017) a pénalisé les sites abusants de publicités au-dessus de la ligne de flottaison (principalement des blogs à faible qualité de contenu).

L’année 2018 a aussi vu les pages de résultats de Google subir de fortes fluctuations.

Plusieurs outils gratuits peuvent vous permettre de suivre la volatilité des SERP :

Il en existe bien sur d’autres et chacun de ces outils va apporter des données que vous pourrez mettre en corrélation avec vos données Analytics afin de vérifier si votre baisse ou hausse de visibilité a un lien direct avec des mises à jour de Google.

Mettre à jour vos contenus pour améliorer votre Page Autority

Le fait de rafraîchir vos contenus peut être une très bonne occasion de le republier auprès de vos communautés sociales et via vos newsletters par exemple.

Ces nouvelles actions de communication peuvent renforcer l’implication et l’engagement de vos lecteurs. Ces derniers peuvent donc naturellement réagir de nouveau sur vos publications (commentaires sur votre page ou article, partage sur les réseaux, en parler à leur communauté…), ces facteurs seront pris en compte par Google et aideront vos pages à performer.

Comment procéder pour la mise à jour de vos contenus ?

Définir les contenus stratégiques à rafraîchir

La première étape est de choisir les bons contenus à retravailler afin d’obtenir les meilleurs résultats. Généralement les contenus de blogs sont les plus simple à revoir et à optimiser.

Grâce à vos outils de tracking (Google Analytics par exemple) et à d’autres outils en ligne à l’instar de Ahrefs ou Yooda Insight, vous pourrez filtrez vos contenus afin de voir ceux qui vous apporte du trafic, qui sont actuellement performant sur des expressions pertinentes pour votre activité et se positionnent en bas de 1ère page ou en 2ème page des résultats de recherche. En traitant en premier lieu ces contenus d’intérêt, les places gagnées à la suite de votre travail sera rapidement visible en termes de trafic entrant.

Par la suite, attaquez vous aux pages qui sont moins performantes (positionnées en pages 3 et 4). Le retour sur investissement sera moins flagrant à moins d’arriver à passer de la 4ème à la 1ère page, ce qui est peu probable facilement.

Rafraîchir vos contenus mais ne changez pas d’URL

Comme indiqué plus haut les moteurs de recherche n’apprécient pas le contenu dupliqué, il est donc préférable de ne pas copier vos anciens articles pour en faire un nouvel article mis à jour.

Travaillez directement sur vos anciens post et ne changez pas l’URL sans quoi les performances de vos actions peuvent être dégradées.

Si l’administration de votre site vous permet d’ajuster la date de publication de l’article, pensez à l’actualiser.

Pensez à créer une copie de l’ancien contenu et à l’archiver, en cas de perte de visibilité sur certaines expressions vous pourrez facilement revenir dessus.

Informez vos lecteurs de la mise à jour effectuée

Soyez clair avec vos lecteurs ! Nous recommandons d’ajouter une note dans votre article afin d’indiquer que la publication originale de l’article à été faite à telle date et que l’article à été mis à jour à telle date. Cela évitera toute confusion quant à la fraicheur de vos données, ou de questionnement si vos lecteurs comparent la date de publication et les dates des commentaires issues de la première diffusion.

Que modifier dans votre article ?

  • Supprimer ou mettre à jour toutes données obsolètes ;
  • Rafraichir les liens présents (sources externes, liens internes) ;
  • Ajuster l’éditorial en fonction des évolutions sémantiques ;
  • Mettre à jour vos médias (captures, infographies, images, vidéos) ;
  • Affiner la visibilité/présence de vos Call-To-Action ;
  • Revoir votre méta-description qui a évolué cette année à une longueur max de 1866px (env. 320 caractères) ;
  • Vérifiez vos balises utiles au SEO (Title, H1, H2, H3, Alt image, etc.).

 

Il est évident que d’entreprendre une stratégie de mise à jour de vos contenus est un travail qui demande du temps de préparation et du temps d’action. Le contenu est roi pour Google, par conséquent, le développement de votre marketing de contenu sera payant. Just Search dispose d’un pôle éditorial, si vous souhaitez nous déléguer tout ou partie d’une telle stratégie n’hésitez pas à nous contacter.

Partagez, c'est si simple (et ça fait plaisir) :