5 idées reçues sur les campagnes Display de Google Ads

Le mai 14, 2019

De nombreuses idées reçues circulent autour des campagnes Diplay de Google Ads. L’agence de marketing digital Just Seach, à travers ses experts SEA, vous donne les clés pour démêler le vrai du faux.

Je ne peux pas choisir mes emplacements

Google Ads propose plusieurs types de campagne display. Les principales sont :

  • Le remarketing ;
  • Les audiences sur le marché ;
  • La DSK ;  
  • Les thèmes ;
  • Les audiences personnalisées.

Pour ces types de ciblages, vous ne pouvez pas choisir vous-même vos emplacements, c’est-à-dire les sites sur lesquels vous souhaitez être diffusés. De même, si vous optez pour une campagne automatisée, par exemple, smart display, il vous sera impossible de choisir vos emplacements.

Si vous souhaitez choisir les sites sur lesquels vous voulez apparaître, vous devez opter pour une campagne display par emplacement. En fonction de votre stratégie et de vos objectifs, vous avez la possibilité de cibler un site entier ou une page spécifique. Il est donc possible de choisir où diffuser vos campagnes, il suffit de sélectionner le bon type de ciblage.

L’effet des campagnes display n’est pas mesurable

Plusieurs KPIs (Indicateur clé de performance) sont intéressants à mesurer lors du lancement d’une campagne Display.

Pour rappel, le premier -et principal- objectif de ce type de campagne est la notoriété. Dans certains cas, les campagnes peuvent apporter des ventes, des leads et des appels. Si c’est votre objectif, nous vous conseillons d’opter pour une smart display. Si vous préférez rester en optimisation manuelle, vous pouvez opter pour une remarketing et une DSK (display select keywords).

Vous pourrez ensuite analyser votre rentabilité en suivant les conversions, mais également les conversions après affichages. Un internaute peut avoir vu votre annonce sans cliquer dessus et convertir après.

Il est très fréquent que ce type de campagne donne beaucoup moins de conversions que les campagnes sur le réseau de recherche. Il est donc intéressant de compléter votre analyse en observant également le gain de notoriété obtenu grâce au display.

Pour le mesurer, nous vous conseillons d’étudier l’impact de vos campagnes en regardant le nombre de recherches sur votre branding (nom de marque), avant et après trois mois de campagne avec un budget assez conséquent. Si vous avez ciblé la bonne audience et que vos annonces sont pertinentes, l’augmentation de recherche sera significative. Si ce n’est pas le cas, changez les visuels, retravaillez votre ciblage et prévoyez un budget plus conséquent.

Il est obligatoire d’avoir des bannières

Il est possible de diffuser vos bannières sur le réseau display mais ce n’est pas la seule possibilité.

Vous pouvez avoir des annonces textuelles classiques comme sur le réseau de recherche ou encore des annonces responsives displays. Ces dernières sont simples à créer, vous devez ajouter :

  • Un à trois titres court minimum : l’intérêt de mettre plusieurs titre (et descriptions) c’est de laisser l’algorithme de Google tester plusieurs combinaisons et garder la meilleure ;
  • Un titre long ;
  • Une à trois descriptions au minimum ;
  • Votre logo et des images.

Les images peuvent être importées depuis votre ordinateur ou extraites de votre site, page Facebook, ou encore votre page Instagram par Google.

On paye dès qu’un internaute a vu l’annonce

Vous pouvez décider de payer aux CPM (coût pour mille impressions), mais il y a d’autres possibilités en fonction de vos objectifs.

Vous pouvez choisir de payez vos enchères au CPC c’est-à-dire à chaque fois qu’un internaute clique sur votre annonce et visite votre site.

Il y aussi les enchères automatisées comme le CPA Cible, ou le ROAS Cible pour les annonceurs qui cherchent la rentabilité.

Si vous faites des annonces display vidéo, il est possible de payer uniquement si un internaute visionne 30 secondes de vidéo ou interagit avec (clique sur l’annonce pour aller sur votre site ou sur votre page YouTube).

Tout le monde peut faire une campagne de remarketing sur le réseau display

Pour faire du remarketing, il faut avoir créé des listes d’audiences via Google Analytics ou Google Ads. Il faut ensuite attendre qu’elles se remplissent. Plus vous avez de visiteurs sur votre site, plus les listes se rempliront rapidement et plus vite vous pourrez faire du remarketing. Si vous créez une campagne de remarketing avec des listes d’audiences vides, elle ne pourra pas tourner.

Attention, sur certains secteurs/activités/types de recherches délicats comme les « situations financières négatives », les « demandes de divorce », les « services de soutiens de femmes battues », pour des raisons éthiques et confidentielles, le remarketing est interdit sur Google Ads. Renseignez-vous avant de commencer.

Nos experts SEA sont à votre disposition pour échanger sur ces différents points. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription newletter

Rester informé des dernières actualités de l'agence
twitter-squarelinkedin-squarefacebook-official