Le salon bat son plein et propose cette année de réunifier expériences physiques et digitales pour un e-commerce omnicanal toujours plus efficace. En voici quelques retours pour vous permettre d’améliorer votre stratégie.

Optimiser le parcours client

Sachant que l’internaute devient de plus en plus expert et recherche une multitude d’informations, quel que soit le lieu de l’achat final, il est important de lui faciliter la vie et de lui proposer les services les plus qualitatifs qui soient. En Chine, la livraison sous 2h devient par exemple une norme et il est courant que celle-ci soit effectuée sous 24h en France. Dans l’attente d’arriver à un niveau similaire de performance qu’en Asie, il est important de proposer des fonctionnalités telles que le Click and Collect ou les retours gratuits. Tout comme la géolocalisation aisée des points de vente.

Penser « Mobile First »

La part d’utilisateurs mobiles ne cesse de croître et certains d’entre eux en viennent même à ne plus disposer d’autres appareils que leur smartphone. Malgré tout, les entreprises ont toujours du mal à concevoir leurs sites en ayant le réflexe de les tester sur mobile. Il en est de même pour la vitesse de chargement non optimisée et souvent impactée par des photos bien trop lourdes. Pourtant, ces facteurs sont déterminants, tant dans l’expérience utilisateur que dans la visibilité des sites, que celle-ci soit naturelle ou payante. En effet, Google est en train de déployer un « score vitesse » qui sera disponible dans les campagnes Adwords afin de sensibiliser davantage les enseignes sur cette problématique.

Ne pas négliger la data

D’après Google, seulement 1% de la data est exploitée par les enseignes de e-commerce. Il s’agit d’une source d’enseignement presque entièrement négligée par les acteurs du e-commerce alors que celle-ci pourrait leur apporter de précieuses données afin d’améliorer le parcours d’achat. Quelles sont les pages les plus consultées ? A quel moment du parcours rencontre-t-on des éléments de friction ? Quelles évolutions pourraient permettre de gagner en fluidité ? Toutes ces problématiques pourraient trouver leur réponse dans la data.

Adapter ses campagnes promotionnelles aux nouvelles habitudes des consommateurs

En 2018, les consommateurs recherchent moins les informations concernant les soldes que celles au sujet d’événements tels que le Black Friday ou le Cyber Monday qui ne cessent de gagner du terrain. Dans la même lignée, les Amazon Prime Days gagnent en popularité et nous ne devrions pas tarder à voir apparaître les Singles Days en Europe, alors qu’ils cartonnent depuis quelques années en Asie. Les consommateurs sont donc maintenant habitués à repenser leur calendrier shopping au fil de multiples courtes périodes promotionnelles et non en fonction de 2 longues phases annuelles.

Anticiper la recherche vocale

La voix sera la prochaine révolution numérique et est déjà exploitée par certaines enseignes telles que E.Leclerc qui vient de mettre en place les « mémo courses vocaux ». Celle-ci va de plus en plus s’immiscer dans nos vies, de la consultation de journaux à la rédaction de listes de courses et il est important de voir d’ores et déjà quelle place elle pourrait prendre dans votre stratégie.

Partagez, c'est si simple (et ça fait plaisir) :