L’attention des lecteurs est de plus en plus faible sur la toile, la lecture en diagonale est de plus en plus fréquente et le temps passé sur vos articles (quelle que soit leur longueur) évolue peu. Vous pourriez avoir envie par conséquence de réduire la taille de vos textes afin d’aller à l’essentiel. Est-ce une bonne idée pour votre acquisition de trafic SEO ?

Contenu court ou contenu long pour votre SEO ?

Vous vous demandez si vous devriez vous focaliser sur un contenu long qui donne une vraie valeur ajoutée aux lecteurs potentiels et aux robots, ou s’il serait plus utile de rédiger un article court, facile et rapide à lire, et où l’ennui du lecteur sera évité. Avant d’y répondre, clarifions quelques éléments.

Tout d’abord, un article long ne signifie pas que c’est un bon contenu ; aussi, un contenu court n’apporte pas forcement une meilleure expérience pour le lecteur.

Nombreux sont les spécialistes du digital, les spécialistes du marketing de contenu, les experts SEO qui parieraient leur chemise sur une efficacité plus importante d’un article au contenu long. Il est délicat d’être aussi catégorique ou en tout cas d’attribuer tout le crédit de la performance à la longueur.

longueur-contenu-seo-conseils

Que ce soit pour un contenu court ou un contenu long il sera nécessaire de prêter une attention particulière aux facteurs suivants :

  • La cible des lecteurs : savoir quelle est son audience (âge, genre, métier, CSP), on parle ici de la définition des Personae ;
  • L’adressage : selon la cible, le ton de l’article et le vocabulaire employé devront être adaptés ;
  • Le format : décomposer ses contenus en paragraphes courts (qui semblent plus faciles à lire), utiliser les listes à puces, décomposer vos contenus avec des sous-titres (H2/H3) permettra de retenir plus facilement l’attention des lecteurs et minimiser le taux de rebond ;
  • La personnalisation : Donner son point de vue permet de susciter plus d’intérêt et d’interactions qu’un contenu purement factuel ;
  • La clarté : structurer sa pensée afin d’être le plus clair possible. Eviter les phrases trop longues ;
  • L’intention : définir l’objectif de son article (informatif, explicatif, formateur, commercial…) ;
  • L’intention de recherche : comprendre les intentions qui se cachent derrière les recherches des internautes et essayer d’y répondre. Pour cela, il faudra détecter quelles sont les principales FAQ liées à votre sujet.

D’autres facteurs sont évidemment aussi à prendre en compte dans la construction de vos contenus pour atteindre de bons résultats SEO mais il serait trop long de tout lister ici. Mon « intention » étant de vous aider à produire du contenu de qualité, si vous prenez les éléments ci-dessus en compte vous serez déjà dans la bonne direction.

Qu’appelle-t-on un contenu de qualité ?

Un contenu de qualité est un contenu qui correspond aux questions/besoins de ses lecteurs.

Il est tout de même fréquent qu’un contenu de qualité soit un contenu assez long car s’il est bien écrit, il répond à un ensemble d’interrogations.

Il est tout à fait possible d’avoir un contenu court de qualité (moins de 500 mots) pour des sujets simples comme une présentation d’évènements par exemple ; mais cela devient quasiment impossible sur des sujets plus complexes qui demandent un traitement plus en profondeur.

Parfois, un contenu court peut donner plus d’informations qu’un article de 2000 mots mais la plupart du temps ils donneront l’impression de n’avoir que survolé le sujet… A contrario, lorsqu’ils sont écrits par des rédacteurs moins expérimentés, les longs articles peuvent sembler répétitifs, exagérés ou désorganisés.

Pour résumer en quelques mots, un contenu de qualité est un contenu qui colle au besoin de vos lecteurs (et donc à leur intention de recherche). Peu importe qu’il soit long ou court, si votre contenu permet à vos visiteurs de mieux comprendre leur questionnement ou s’il répond directement à leur besoin, vous avez un contenu de qualité.

stats-google-longueur-contenu

Que dit Google sur la longueur des contenus ?

Google n’a pas tellement évolué sur cette thématique. Pour Google, le contenu est roi ! Il fait partie des piliers du SEO. Sans contenu de qualité, pas de visibilité.

Même si Google ne donne pas les clés de son algorithme, ni ne dit spécifiquement quelle longueur un article doit avoir pour performer côté SEO, certains résultats d’analyses tendent à démontrer une corrélation entre la longueur d’un article et son positionnement :

  • Les top résultats font en moyenne plus de 2 000 mots ;
  • Les contenus de 1500 mots et plus sont plus partagés socialement ;
  • Les contenus de 1000 mots et plus reçoivent plus de backlinks ;
  • Les contenus longs convertissent 37% de plus que les contenus courts ;
  • Les contenus longs performent mieux organiquement car ils collent mieux aux recherches de longue-traîne.

 

Par conséquent, il est légitime de dire qu’un contenu long et de qualité aura de meilleurs performances qu’un contenu court.

La longueur d’un contenu a donc (en partie) un impact sur votre SEO.

Un contenu de 2000 mots ou plus est idéal. Un contenu de plus de 1000 mots pourra atteindre déjà des résultats intéressants.

Mais comme nous l’avons vu la longueur ne fait pas tout. La qualité éditoriale, la pertinence de l’information, la fréquence des publications sur votre blog, la conformité aux normes SEO de Google (balises Title, méta description, Hn, Alt…), sont aussi des facteurs importants à prendre en compte.

Besoin d’un accompagnement éditorial ?

Si cet article vous a donné envie de retravailler vos contenus existants ou de parfaire votre façon de faire pour vos prochaines productions, c’est parfait. Vous m’en voyez ravi 😊 Si c’est le cas, n’hésitez pas à partager cet article à vos équipes et sur vos réseaux sociaux.

Il se peut en revanche, que vous n’ayez pas en interne les ressources nécessaires, ou le temps, pour produire des contenus de qualité, d’une longueur certaine et à une fréquence régulière. Dans ce cas, n’hésitez pas à vous faire accompagnement par une agence telle que la nôtre, spécialisée dans l’acquisition digitale et qui a internalisé un pôle éditorial de journalistes français formés au SEO. Contactez-nous !

Partagez, c'est si simple (et ça fait plaisir) :